Quand devrais-je soupçonner une dyslexie-dysorthographie chez mon enfant ?

Les difficultés d’apprentissage de la lecture et de l’écriture peuvent être temporaires chez un enfant. Toutefois, lorsque les difficultés d’apprentissage persistent en dépit d’un enseignement approprié et que l’on observe des troubles dans les mécanismes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, on peut alors suspecter une dyslexie et référer l’enfant pour une évaluation neuropsychologique.

Exemples de manifestation de la dyslexie lorsque l’enfant lit :

  • L’enfant lit lentement,
  • La lecture est saccadée et peu fluide,
  • Il a tendance à deviner les mots,
  • Il omet parfois certains mots,
  • Il ne respecte pas la ponctuation,
  • Il a du mal à reconnaître certaines lettres,
  • Il a du mal à identifier les syllabes dans un mot,
  • Il apprend difficilement les sons correspondant aux lettres et aux syllabes,
  • Il a de la difficulté à bien comprendre ce qu’il lit.

Exemples de manifestation de la dyslexie lorsque l’enfant écrit :

  • Les mots écrits par l’enfant sont méconnaissables (ex : écrit aujrdui pour aujourd’hui; désinie pour désigne; nies pour mes),
  • L’enfant écrit les mots aux sons, comme ils se prononcent et il faut parfois les lire à voix haute pour comprendre (ex : écrit l’endemint pour lendemain; écrit saise pour seize; écrit parfoua pour parfois),
  • L’enfant écrit le même mot de différentes manières (ex : enfant, anfant, anfent),
  • L’enfant étudie et connaît ses mots de vocabulaire à la maison mais il ne s’en souvient plus à l’école et obtient de mauvaises notes dans ses dictées et épreuves d’écriture,
  • L’enfant inverse des lettres comme le p, le b, le q.
Dyslexie chez l'enfant | Marie-Claude Guay
Vous soupçonnez une dyslexie-dysorthographie chez votre enfant ?

 

Qu’est-ce que la dyslexie-dysorthographie?

La dyslexie est un trouble d’acquisition et de maîtrise du langage écrit, ce qui inclut non seulement la lecture, mais aussi l’écriture et l’orthographe ; c’est pourquoi on associe souvent dyslexie et dysorthographie.

Pour apprendre à lire, l’enfant doit apprendre le son des lettres et il doit apprendre à découper les mots en syllabes. Pour devenir un bon lecteur, l’enfant doit maîtriser les deux voies d’accès à la lecture, soit la voie phonologique et la voie lexicale.

Ce sont les processus de la voie phonologique qui lui permettent de faire ces apprentissages et d’être en mesure de faire la correspondance entre les phonèmes et les graphèmes. La voie phonologique permet donc l’accès à la lecture de nouveaux mots et de pseudo-mots (ex. : libartou).

Par ailleurs, lorsque vient le temps de lire des mots connus, des mots fréquents et des mots irréguliers, l’enfant doit être capable de lire le mot dans sa globalité sinon la lecture demeurerait syllabique, ce qui nuirait à la compréhension du texte. Prenons par exemple, le mot irrégulier monsieur : une lecture syllabique serait mon-si- eur, ce qui n’a pas de sens pour l’enfant. C’est la voie dite lexicale qui permet à l’enfant de faire cette reconnaissance globale du mot. La voie lexicale rend donc possible une lecture fluide et plus rapide.

La dyslexie se caractérise par une atteinte à l’une ou l’autre de ces deux voies d’accès à la lecture, ou aux deux voies simultanément. Il y a donc trois formes de dyslexie, soit la dyslexie lexicale, la dyslexie phonologique et la dyslexie mixte.

Dyslexie chez l'enfant | Marie-Claude Guay
Il y a trois formes de dyslexie, soit la dyslexie lexicale, la dyslexie phonologique et la dyslexie mixte.

Pourquoi demander une évaluation au Centre de psychologie M-C Guay ?

  • L’évaluation de la dyslexie requiert une analyse rigoureuse des performances de l’élève et doit se faire par un professionnel compétent qui saura faire la distinction entre la dyslexie et d’autres troubles d’apprentissage comme, par exemple, les troubles du langage. Au fil des années, Mme Guay a développé une solide expertise dans le domaine de la dyslexie. Elle a d’ailleurs fait partie du comité de rédaction des lignes directrices de l’Ordre des psychologues du Québec sur l’évaluation de la dyslexie, parues en janvier 2014 et elle offre plusieurs formations continues auprès des psychologues et des neuropsychologues qui travaillent auprès des jeunes qui ont des troubles d’apprentissage.
  • Les neuropsychologues de notre équipe sont formés pour faire une analyse fine des difficultés dans les mécanismes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Ils sont donc en mesure de statuer sur le type d’atteinte des voies d’accès à la lecture et à l’écriture.

L’expertise acquise par les membres de notre équipe nous permet de faire des recommandations adaptées aux besoins particuliers de l’élève dyslexique, en tenant compte de son âge et de son niveau scolaire, mais aussi en tenant compte de la forme de dyslexie détectée. Ainsi, nous serons en mesure de vous orienter vers les services de rééducation appropriés à la situation de votre enfant.